Cultures Nouvelles

Forces de Sagesse…

Comparaison n’est pas raison dit le proverbe, pourtant si l’audace nous portait à penser quelque similitude entre l’actualité du Prince héritier aux commandes de l’Arabie Saoudite et celle du Président Ivoirien, ce ne serait pas simplement la convergence de leur trajectoire. Elle les réunissait à cinq kilomètres environ à l’Est de la Mecque le 22 Août dernier au Palais royal de Mina lors de la réception annuelle par les Al Saoud des chefs d’États islamiques et hauts dignitaires du monde musulman venant d’effectuer le Hajj…

 

Non, Il faudrait plutôt méditer les agissements de leurs équipes respectives de Pieds Nickelés, les uns effroyablement impliqués dans l’assassinat du Journaliste Saoudien d’origine turque Jamal Khashoggi conduit et maquillé avec tant de crétinisme, les autres, toutes proportions bien gardées, étalant au monde leur farouche volonté de prolonger dans la fin des temps leur mainmise déjà ancienne sur un pays en coupe réglée à travers de pathétiques et grotesques opérations de fraudes électorales dans nombre de communes d’un pays où leurs méfaits sont perpétuellement dissimulés comme de la poussière sous un mirifique tapis tissé avec ostentation grâce aux fils magiques d’une illusoire croissance économique.

 

Les uns comme les autres perdent le lustre hâtivement jeté sur eux par une communauté internationale plus obnubilée par des intérêts immédiats que par de profondes évaluations. Pour les uns, les doutes alors au grand jour seront bien vite engloutis dans l’immensité du fleuve d’or noir où flotte l’Occident sur son fier vaisseau baptisé « Realpolitik». Pour les autres en revanche, le maigre ruissellement de la rivière de chocolat fait un murmure inquiétant, plein de menaces sourdes…

 

À mesure qu’elle sillonne ces sols confisqués, la petite eau mêle sa rumeur aux vieux chants ressurgis de la terre épuisée. Les chants de la désespérance, de l’abandon, de l’oubli, de la faim même, des chants de la haine, de la xénophobie, des discordes que n’ont pas voulu apaiser les propriétaires tout absorbés dans les calculs de rentes et placements, occupés à compter et recompter, à entasser, à prendre et reprendre, important, exportant, insatiablement… et alors même qu’untel, petit prince notoire et fils légitime du pays, que l’on aurait vu rouler carrosse en agitant une arme à feu sert de paravent à des intérêts si opaques qu’ils en deviennent limpides, alors même que tout porte à croire qu’il eût exercé un mandat funeste, c’est sur des origines ethniques qu’il est incongrûment attaqué. Et les vieux chants ne se taisent pas, car plutôt que de semer pour tous, on a choisi, divisé, excité et provoqué par le tropisme hégémonique de la « race » royale, au point d’exacerber tout, et qu’au lieu de sombrer dans les tréfonds de la mémoire, les vieux chants ressurgissent de la terre épuisée.

 

Le peuple n’a que lui-même. Il est seul. Face à lui-même. Aujourd’hui. Il doit trouver en son sein la force de la sagesse, la force dans la sagesse. La force de comprendre qu’il faut refermer un livre, avancer, la force de vouloir le changement. La force de la confiance en l’avenir, en lui-même. La sagesse de rechercher l’union, la sagesse d’enterrer à jamais la cacophonie des chants de la haine que l’on entend résonner… les chants sur qui comptaient ceux qui bâtissaient leurs profits sur la division, au point qu’hier, ils refusaient de sacrifier le moindre troufion hébété quand plus loin, près de la Mecque, là-bas, le grand prince hilare saura couper des têtes supplémentaires, au nom de la paix du royaume, et de l’oubli…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :